Position paper

Un article de IE-Lobbying.info.

Jump to: navigation, search

Ci-dessous une définition en grande partie inspirée du Dictionnaire du lobbying de Bruno Gosselin.

Définition générale

Le "position paper" est un terme anglo-saxon qui désigne un document rédigé dans le but de faire valoir la position d'une organisation sur un sujet particulier. Un "position paper" doit être concis et écrit dans un langage persuasif.

Description et contenu

Un "position paper" doit se rapporter aux faits, être précis et apparaître raisonnable et modéré dans ses propos. Si la fermeté et la persuasion sont à recommander, en revanche la véhémence et les menaces sont à proscrire. Généralement, un "position paper" ne dépasse jamais deux pages. Le "position paper" peut ensuite être décliné sous plusieurs formes : témoignages à l'occasion d'auditions publiques, discours, communiqués de presse, publications visant les salariés et/ou actionnaires et autres moyens de communications similaires.

Un position paper doit en principe contenir les éléments suivants :

  • Un résumé en quelques lignes de la problématique abordée,
  • Une présentation de la position de l'organisation à l'égard de la problématique et accompagnée, le cas échéant, d'une réfutation des arguments adverses. Lorsque cela est possible, ne pas hésiter à rédiger un argumentaire qui fasse directement référence à l’équité et à la morale.
  • Mise en évidence de l’impact de la problématique sur les activités de l'organisation (gain ou perte d'emplois, pertes fiscales, effets sur la communauté, incidence sur les fournisseurs, etc.…). Privilégier les argumentations qui ne se contentent pas de faire mention de pertes de chiffres d'affaires ou de bénéfices et jouer sur l’affectif,
  • Illustration et/ou soutien par des tiers. La confirmation des arguments présentés par des tiers à la société ou à l'organisation vaut parfois plus que ses propres affirmations et ce, d’autant plus que cette confirmation émane d'établissements jouissant d’une forte notoriété et/ou d’une réputation de neutralité (par exemple d'une université ou d'un organisme gouvernemental),
  • L'impact sur les consommateurs ou le public en général. En effet, il est toujours important de démontrer que les citoyens et/ou consommateurs partagent le même intérêt que celui de l'organisation. Encore une fois, si cela est possible, il est conseillé de faire illustrer ou soutenir ces arguments par des tiers.

Liens internes